Design & Deco
Design & Deco
ENTRETIEN AVEC DRAG
BASSISTE D'UNDERCOVER SLUT

- Juin 2007 -

Bonsoir Drag! Comment vas-tu?

J’ai envie de dormir.

Pour commencer cette interview je te propose une série de
questions portant sur l’aspect physique que tu dégages…


Tu as un style plus marqué par rapport aux autres membres du groupe:
faux cils, maquillage outrancier des yeux... Est-ce dû à une
volonté de ta part? Car certaines personnes t’ont
déjà connu avec une image plus sobre.

Oui c’est une volonté. J’ai toujours aimé développer mon côté
féminin, UNDERCOVER SLUT étant l’occasion parfaite pour cela.


L'aspect esthétique est-il important pour ta prestation
dans UNDERCOVER SLUT ? Lors des shows, t'aide-t-il à
entrer dans un certain état d'esprit? Ou à inventer un
nouveau personnage? (Comme le célèbre Ziggy Stardust de
David Bowie). Est-ce un exercice difficile que de quitter
ton personnage de Drag? Ou alors lui et toi ne faites qu’un?
Que ce soit pour moi ou pour un autre, l’esthétique est très importante
dans un groupe. Un groupe sans image qui fait une bonne musique, c’est
un peu comme une fille intelligente mais qui a un visage que tu ne peux
pas supporter; c’est agréable à écouter, mais à voir, tu n’as pas envie
d’aller plus loin. Drag est une partie de moi que j’ai exploité pour
UNDERCOVER SLUT, quand je suis grimé, je suis totalement cette
partie de moi et l’état d’esprit va avec.


Ton pseudonyme "Drag", fait directement pensé à un diminutif des mots
« Drag Queen ». Et l’image que tu dégages en tant que musicien y est
très reliée. Peux-tu nous en dire plus sur la face visuelle que tu
as voulu développer, ainsi que sur l'origine de ce pseudonyme ?

J’ai voulu développer ce qui attendait de sortir en moi. J’ai
réfléchis à ce que ça allait donner esthétiquement et
l’image m’a tout de suite hurlé ce pseudonyme.


Merci d’avoir répondu à toutes les questions jusqu’ici!
Cela dit, en voici une autre qui risque de ne pas te laisser indifférent…


Le style que tu as en tant que Drag, apporte une ambiguïté sur ta
sexualité... De plus, certaines photographies sont très portées sur
le coté « homosexuel », aurais-tu une confession à nous faire?
Car tu es en quelque sorte devenue l’icône "gay" du groupe.
Nous savons notamment que tu entretiens une liaison avec
une jeune femme, mais l’un n’empêche pas l’autre !

Si j’incarne cette image féminine, c’est que je n’assume et n’accepte
pas cet excès de chaire entre mes jambes. J’aime trop l’image des
femmes comparé a celle des hommes qui me répugne. Si je n’incarne
pas l’icône gay du groupe, dis toi que j’incarne plutôt l’icône
"lesbienne" ou «Lipstikk Girl». Drag est une femme
qui n’aime que les femmes!



À présent, nous allons parler de la scène, de la musique.
Car tu possède une image qui fait beaucoup parler
certes, mais tu es avant tout un excellent bassiste.

Peux-tu nous raconter tes débuts dans le milieu de la musique ?
Car depuis je suppose que tu as fait beaucoup de chemin…
Être le déclencheur d’une telle folie après un beau lancé de
basse dans le public ne peut se faire qu’après être passé « pro »!

Je me souviens encore de mes débuts assez pathétiques il faut
le dire, en tant que bassiste. L’idée m’était venue de faire un
concert. A l’époque guitariste, je n’ai pas réussi a trouver
de bassiste à temps pour le concert à donner, j’ai donc pris une
basse et puis c’est parti pour un concert mémorable de médiocrité.
Cela reste un souvenir agréable. J’ai ensuite continué de jouer
dans ce groupe jusque dans des salles que je ne citerai guère et
notamment en première partie d’un groupe qui de toute façon
vous restera sûrement totalement inconnu. Mais dès le premier
show, J’ai ressenti le plaisir le plus grand, qu’un artiste pouvait
ressentir, et s’il y a bien quelque chose dont je peux me vanter
c’est de vivre mes concerts mieux que personne, au point maintenant
de ne vivre en partie que pour ça, c’est sans doute ce
qui fait que j’y parais tant à l’aise.


Il y a maintenant quelques temps, il y a eu l'arrivé fracassante
de Divine au sein d' UNDERCOVER SLUT. Peux-tu nous donner
tes impressions et sentiments à son égard ?

Putain ce mec est un tueur. Le courant est tout de suite passé et
cela s’est déroulé comme si nous avions bossé ensemble depuis
10 ans. C’est vraiment très agréable de travailler à ses
côtés et c’est en plus un excellent compositeur, je jouis
de stupeur à l’écoute de chacune de ses créations.


Parlons maintenant d’une tout autre personne qui se démarque
aussi, non pas par son apparence mais par sa présence dans
le groupe qui est très différente de celle des autres membres.

Fake est un peu le mystérieux de vous quatre, très peu de
photos sur lui, très peu d'informations, et lors des sorties
de scènes quand vous vous retrouvé face à vos fans, il
est également le plus discret. Pourrai-tu nous dire
quelque chose sur lui? Est-ce dans sa nature? Ou
est-ce une image qu'il se donne ?

Je pense que c’est sa nature, il est peut-être un peu moins extravagant
que nous autres. Il est un peu plus concentré sur l’aspect musical de
la chose, ce qui quelque part n’est pas plus mal car cela fait de
lui un très bon batteur. Après pour plus d'informations à son sujet,
il sera plus apte que moi à te répondre, je ne l’ai pas encore
épousé pour en savoir autant à son sujet.


Revenons un peu en arrière, et dis nous comment
s'est faite ton entrée dans UNDERCOVER SLUT ?
(Ta sélection, tes pensées, tes envies, tes ressenties, etc.)
« Allo Drag! Il est arrivé quelque chose de fantastique aux
U.S.A. […], que dirais-tu d’entrer dans UNDERCOVER SLUT ? ». Moins
de 24 heures plus tard, j’étais membre à part entière d’ UNDERCOVER SLUT.
Mes pensées allaient directement à ‘O’ que je ne remercierai jamais assez
d’avoir avant tout pensé à moi. Quant à ce que j’ai ressenti, c’était
juste le plaisir de faire parti d’un groupe que je considère comme
mythique depuis de nombreuses années, et en lequel je crois plus
que le pape peut croire en dieu (paix à son âme).


As-tu des projets futurs en tant que bassiste d’ UNDERCOVER SLUT ?
(Dans la composition, dans tes prestations scéniques, etc.)

L’image se décidera par la suite. En ce qui concerne les
autres et moi avons bien la ferme intention d’apporter une dose
de renouveau à UNDERCOVER SLUT, j’ai ma touche personnelle
à apporter, rendez-vous à la sortie de l’album...


Pourrais-tu nous citer une petite anecdote sur UNDERCOVER
SLUT ?
(Lors des shows, répétitions, ou autres)

Un lancé de basse à la Locomotive (peut-être fais-tu parti de
toutes ces personnes qui s’en sont rendu compte). Il y a aussi
un magnifique week-end de composition très productif magnifiquement
achevé au milieu de la nuit, pas plus tard que dimanche.
C’était mémorable de réaliser à quel point ce futur
album va devenir puissant...


Comment se passe les répétitions? (Ambiance, côté technique, etc.)
On sort nos instruments, on les branche, et on joue. C’est simple et
à la portée de tout le monde. On se met ensuite tous d’accord sur
les mises au point, le souci du détail parfait est quelque
chose qui hante l’esprit de tout le monde dans UNDERCOVER SLUT.


Aux dernières nouvelles, déjà quatre titres du prochain album
sont enregistrés, peux-tu nous en dire un peu plus, sur les
compositions de ces morceaux ainsi que sur les
prochains qui sont en préparation?
Toujours plus loin, on dépasse les limites de la créativité jusque
là atteintes dans UNDERCOVER SLUT. Cela risque d’en surprendre
beaucoup, mais on tient tous à ce que le niveau soi de très loin
supérieur à celui de l'album précédant. Si cet album était une bombe,
le prochain fera office de Big Bang!


Il y a maintenant plus d’un mois, le 1er mai 2007. UNDERCOVER SLUT
s’est donné en concert à La Locomotive (Paris, FR.). Etant la
première partie du célèbre groupe WEDNESDAY 13, tu as
certainement dû les rencontrer. Comment s’est déroulée
l’approche? Quels en sont tes impressions?

Très proche d'Eric Griffin, un mec vraiment très cool, avec qui
on a tous eu un bon feeling (tellement bon que le rendez-vous est
fixé pour notre show du 31 août au Whisky A Go-Go à Los Angeles).


Pour terminer cet entretien, je souhaiterais que tu évoques tes
relations avec les fans. Comment se passent leurs démarches pour
venir vers toi et comment les perçois-tu ?

Je suis ouvert, je parle à tous ceux qui ont envi de me parler à la
sortie des concerts, tant que il n’y a pas de harcèlement,
j’apprécie énormément. Après j’évite au maximum les
relations avec eux en dehors des shows.


Je tiens à te remercier une fois de plus
pour avoir pris de ton temps, à répondre à mes
questions. Et c’est avec l’immense joie que je publie
cette interview sur mon site qui t’est en partie dédié.

Merci a toi, content d’avoir pu m’exprimer, et
félicitations pour ton travail, continue ainsi!


Drag (bass)
& UCS-KKK (webmaster)




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement